Étude sur les répercussions psychologiques des punaises de lit.



Selon un article de l'Université de Montréal, ils s’avérerait important que les victimes de 
 punaises de lit reçoivent "un soutien psychologique et médical approprié".  


Les Drs Stéphane Perron et Stephanie Rebecca Susser on mené une étude au sujet des répercussions psychologiques des gens affectés par la présence de punaises de lit.


Ces derniers ont relevé que les montréalais ayant un problème de punaises de lit auraient cinq fois plus de symptômes anxieux et cinq fois plus de problèmes de sommeil que ceux n'en ayant pas.  Les victimes de punaises de lit pourraient également être plus enclin à la dépression mais cela n'est pas encore une certitude solide. 


L'étude conclue que les personnes ayants des problèmes de punaises de lits sont donc davantage touchés pas les troubles du sommeil, de l'anxiété et probablement de la dépression.  Elle suggère qu'une meilleure sensibilisation clinique serait nécéssaire afin de fournir les soins appropriés en santé mentale. 


Les résultats souligneraient la nécessité d'une plus grande collaboration entre les intervenants de la santé, de la santé publique et ceux du milieu communautaire. 


Article de l'université de Montréal: 






boutique.punaisedeslits.info

Comments