La situation au Québec

Depuis les débuts de la colonisation, les punaises de lit auraient pratiquement toujours été présentes au Québec.  L'utilisation d'insecticides très puissants et aujourd'hui jugés dangereux pour la santé tel que le DDT l'aurait fait presque disparaître autour des années 1950.  Au tournant du nouveau millénaire, la punaise de lit a pris avantage du bannissement de certains pesticides comme de DDT ainsi que de l'augmentation des déplacements internationaux afin de faire un retour en force.  

2005 à 2009: 
Tel que rapporté dans un article de l'Institut de santé publique du Québec, selon les données rapportées par un gestionnaire parasitaire, le nombre de cas de punaises de lit aurait été 40 fois plus élevé en 2009 qu'en 2005. (1) 

2010 à 2014: 
Comme la plupart des grandes villes du monde, la grande région de Montréal est durement touchée par l'épidémie de punaises de lit.  Des enquêtes populationelles effectuées par la direction régionale de santé publique (DRSP) indiqueraient qu'entre 2010 et 2014, c'est près de 2,7% des ménages de l’Île de Montréal qui auraient été victimes de punaises de lit au cours de l'année. (2)

La situation au Québec en 2015: 
En 2015, une enquête révélait que 1,1% des ménages québécois avait été victimes d'un épisode de punaises de lit dans leur foyer. Bien que la présence de punaises touche pratiquement toutes les régions du Québec, l'Île de Montréal demeure particulièrement affectée avec un taux de 3 %.  (3)

Encore plus durement touchée, un article de la presse, paru en 2016, avançait qu'environ 14% des logements visités annuellement par l'Office Municipal d'Habitation de Montréal étaient victimes de la présence de punaises de lit.  

Propagation modérée mais réel à l'ensemble du Québec: 
Comments